• Mariie Sprenger

Les bienfaits de l'ail

Mis à jour : 1 févr 2019

L’ail, fut consommée depuis la nuit des temps pour sa vertus à préserver la santé où à la retrouver. Nos ancêtres paléo l'on consommé cru, Hippocrate le médecin de la Grèce antique la prescrivait à tour de bras. Aujourd’hui l'ail est souvent boudée à cause de son effet sur l’haleine ! A moins d'en consommer à deux...😉 Par contre il sera favorable à votre santé.


Etudes Médicales :


  • Les capacités antimicrobiennes de l’ail ont été démontrées en 2013, lors d’une étude conduite par le Dr Xiaonan Lu, de l’Université de Washington Publié dans le Journal de Chimiothérapie antimicrobienne, son travail démontre qu’un «concentré d’ail inhibe la croissance de la bactérie Campylobacter jejuni», responsable notamment de toxi-infections alimentaires et de diarrhées. «C’est le disulfure de diallyle, composé organosoufré de l’ail libéré lorsque l’on écrase l’ailline, qui est responsable de la dégradation de la bactérie» explique le chercheur.


  • Les travaux du Dr Ke-Qin Xie, chercheur à l’Institut de toxicologie de l’Université de Shandong en Chine, démontrent que l’ail diminue le taux de cholestérol total et de triglycérides. Les triglycérides sont essentiels à l'organisme : ils représentent une réserve importante en énergie. Toutefois, ils peuvent s'avérer néfastes pour la santé lorsqu'ils se retrouvent en quantité trop importante dans le sang. Les triglycérides font partie de la catégorie des lipides. Ils proviennent essentiellement de la transformation par le foie, des sucres et de l’alcool. Ils peuvent également être formés dans l’intestin à partir des molécules lipidiques contenues dans l’alimentation.


  • Concernant l’hypertension artérielle l’Université d’Adelaïde en Australie, a démontré ses effets hypotenseurs sur un groupe de 50 personnes, dont l’hypertension était traitée mais non contrôlée.


  • Plusieurs études ont montré que les personnes qui consomment régulièrement des légumes de la famille de l’ail (liliacées) ont un risque moindre de développer plusieurs types de cancers, en particulier ceux du système digestif, comme les cancers de l’estomac et du côlon. Lors d’une étude réalisée en Italie, il fut démontré que les consommateurs assidus d’ail étaient deux fois moins touchés par un cancer de l’estomac que les personnes qui n’en consommaient que très rarement».


Blanc, rose, violet… Il en existe plus de 700 variétés! Ce sont donc autant de goûts différents. Sachez que des gousses plus petites seront plus concentrées en goût et donc… en odeur! Frais, l’ail est pourvu de grosses gousses, qu’il est préférable de choisir sans tâches. Son bulbe peut être blanc, jaune, rose ou vert. Sec, la meilleure façon de le conserver est à l’air libre mais à l’abri de la lumière. Utilisez pour cela un pot en terre cuite muni de trous, par exemple.



Consommez l’ail… cru !


Une fois épluché, l’ail n’a pas vraiment acquis son odeur caractéristique. En effet, son composé soufré principal, l’alliine, est dépourvu d’odeur. Ce n’est que lorsque l’on écrase les gousses d’ail que la libération d’enzymes se produit. L’alliine est alors transformée en allicine et la forte odeur aillée apparaît. Pour garder toutes ses vertus santé, l’ail doit se consommer cru, écrasé avec le germe (petite tige verte au cœur de la gousse), car c’est lui qui contient le plus de bienfaits. Vous pouvez ainsi l’ajouter sur vos plats ou dans votre vinaigrette. Si vous n’aimez pas, en raison de son goût prononcé ou de son odeur, bonne nouvelle, vous pouvez opter pour l'aloe vera. Cette plante appartient aussi à la famille des liliacées, à laquelle appartiennent entre autres, l’ail, l’asperge, la ciboulette ... Pour bénéficier de toutes ces vertus, n'oubliez pas de privilégier la qualité.


www.sentiersante.com/aloevera



L’art de nourrir chaque jour

l'énergie vitale du corps

pour entretenir sa vitalité

et pour vieillir en bonne santé.





éditeur Wix.com

Sentier Santé